Infiltrations Rachidiennes

Infiltrations rachidiennes, de quoi s'agit-il ? 

Les infiltrations rachidiennes sont pratiquées à la clinique du sport / centre aquitain du dos à Mérignac, près de Bordeaux.
Elles font partie de l'arsenal thérapeutique du traitement de la douleur et sont de plus en plus proposées depuis l'apport du guidage par scanner.
L'indication est portée quand les traitements médicamenteux et par physiothérapie sont insuffisants.

Elles sont le plus souvent réalisées à l'étage cervical ou lombaire :

  • au niveau articulaire postérieur en cas de poussée congestive d'arthrose
  • au niveau foraminal ou épidural en cas de sciatalgie ou névralgie cervicobrachiale.

 

L'infiltration rachidienne expliquée par les spécialistes du Centre d'Imagerie de Bordeaux

L'étage à infiltrer varie selon la racine incriminée et les résultats des examens complémentaires. Si la racine L5 est comprimée à l'étage L4-L5 par une hernie médiane ou postéro-latérale, il faudra réaliser une infiltration épidurale. Si la racine L5 est comprimée à l'étage L5-S1 par une hernie foraminale ou extra-foraminale, il faudra réaliser une infiltration foraminale.

A l'étage L5/S1, le conflit peut concerner la racine L5 si il existe une hernie foraminale ou extraforaminale ou la racine S1 si la hernie est épidurale ou postéro-latérale. L'origine de la radiculalgie ne s'explique pas par la seule présence de hernies mais par la participation d'autres phénomènes (stase veineuse, oedeme cytotoxique, fibrose) répondant a l'infiltration et expliquant la fréquence des hernies complètement asymptomatiques.

Le scanner permet un guidage plus précis du geste, réduit le temps de procédure et le risque d'accidents neurologiques potentiellement graves. L'analgésie n'est pas systématique notamment au niveau cervical (car il y a un risque de réaction vagale). L'injection de produit de contraste est indispensable pour s'assurer de l'absence de passage dans les artères médullaires (risque d'ischémie médullaire) et de la bonne position de l'aiguille. Le réveil de la douleur, habituellement ressentie lors du passage épidural, est un signe de bon pronostic et représente un argument complémentaire pour comprendre l'origine des douleurs (en vue d'une éventuelle chirurgie).

Un repos relatif est souhaitable dans les 24h qui suivent le geste.
 

Les contre-indications aux infiltrations rachidiennes 

  • Les indications chirurgicales : sciatalgies ou névralgies hyperalgiques (résistantes au traitement IV) ou paralysantes
  • D'ordre général : infection, troubles de la coagulation,
  • Des antécédents chirurgicaux (au même étage)
  • L'efficacité doit être évaluée un mois après le geste et varie selon les séries (60 à 80%), l'âge du patient, la présence de facteurs associés (sténose canalaire, discopathie inflammatoire, instabilité rachidienne).

 

Les complications constatées sont très rares

  • Infectieuses (mais prévenues par le respect de conditions d'asepsie stricte)
  • Neurologiques (mais décrites chez des patients aux antécédents chirurgicaux et en l'absence de guidage scanner)

En cas de récidive douloureuse après amélioration ou en cas de sédation partielle, une nouvelle infiltration peut être réalisée. Par contre, une infiltration inefficace ne doit pas être répétée au même étage et le diagnostic doit être reconsidéré.
 

Avant de réaliser le geste d'infiltration, il faut :

  • Connaître l'étage et la racine a infiltrer (d'où la nécessité d'une IRM)
  • Vérifier l'absence de contre-indication
  • Avoir une ordonnance avec les produits de contraste et cortisonés: Iopamiron 200 (produit de contraste iodé), ALTIM © (infiltration foraminale) ou HYDROCORTANCYL 2,5% © (infiltration épidurale).
  • Que la procédure ait été expliquée au patient, eventuellement lors d'une consultation auprès du radiologue spécialisé.
  • Que le patient ait pris connaissance de la fiche d'information quelques jours avant la réalisation du geste et qu'il ait donné son consentement écrit.

Prise de RDV

Avez-vous besoin de faire une intervention ?

Prenez un RDV ici

Galerie de photos :

rachis bordeauxinfiltration rachis bordeaux